Les causes du burn-out sous la loupe

948864358 948864358

Personne n’est à l’abri d’un burn-out, et un burn-out n’est pas forcément lié à un corps de métier. Les personnes concernées se sentent épuisées et intérieurement «consumées». Le burn-out est plus qu’un surmenage: c’est aussi un appel à tourner le regard vers l’intérieur et à se concentrer sur soi-même.

Qu’est-ce qu’un burn-out?

Le terme «burn-out» est dérivé de l’anglais «to burn out» et signifie «se consumer». Le burn-out est un état d’épuisement émotionnel, mental et physique. L’OMS définira à l’avenir ce syndrome comme un stress au travail qui ne peut être géré avec succès. Les personnes concernées ne peuvent plus faire face aux exigences de la vie professionnelle quotidienne avec leurs propres ressources et sont épuisées en permanence.

L’OMS définit comme suit les trois principaux symptômes du burn-out:

  • Sentiment d’épuisement
  • Hausse de la distance mentale ou de l’attitude négative envers son propre travail
  • Diminution des performances au travail

Nouvelle définition: stress sur le lieu de travail

L’expérience montrera comment la nouvelle définition de l’OMS du burn-out, qui entre en vigueur le 1er janvier 2022, impactera la notion du burn-out et donc son diagnostic. La nouvelle définition porte uniquement sur le stress sur le lieu de travail et ne tient pas du tout compte des autres situations pénibles de la vie. Les experts partent du principe qu’à la suite de cette nouvelle définition stricte selon la CIM-11, il y aura nettement moins de burn-out que l’on suppose en général. Les états d’épuisement de plus en plus ressentis par la population sont donc davantage des dépressions liées à l’épuisement, d’autres troubles psychiatriques ou des formes mixtes.

Causes du burn-out

Les causes du burn-out sont multiples. Les facteurs de stress doivent se produire de manière répétée pour provoquer un burn-out. Les facteurs individuels jouent également un rôle central dans l’apparition d’un burn-out. La plupart des experts sont d’accord sur le fait qu’outre les facteurs liés à l’emploi, des facteurs individuels entrent aussi en jeu, comme une exigence excessive, un manque de repos, le perfectionnisme ou le manque de qualification. L’épuisement des ressources dépend également du niveau d’exigence personnel, des compétences, de l’expérience et de l’état de santé général et actuel.

Perte de ressources et d’énergie

Le stress n’est pas la seule cause du burn-out. Les causes sont plutôt des états de tension constante qui réduisent durablement les réserves d’énergie. A cela s’ajoutent des phases de repos insuffisantes pour refaire le plein d’énergie. Cette perte de ressources et d’énergie ainsi que le sentiment subjectif de surmenage peuvent résulter de situations différentes et persistantes. Personne en burn-out ne se sentira épuisé, inutile et inadapté au travail, mais plein d’énergie, de confiance et d’entrain dans sa vie privée.

La force de la réalité intérieure

Le stress ne naît jamais uniquement d’une situation. Il naît de l’évaluation subjective d’une situation ou d’une personne qui ne se sent pas à la hauteur. Ce sont les expériences conscientes et inconscientes qui ont façonné notre pensée, notre ressenti et nos actions et à partir desquelles nous évaluons notre environnement. Les personnes qui cherchent leur identité à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur d’elles-mêmes courent davantage le risque de sombrer si l’extérieur s’effondre. C’est ce que souligne Dr Mirriam Priess, autrice du best-seller «Burnout kommt nicht nur von Stress» (le burn-out ne vient pas que du stress).

Le fait d’être en relation avec soi-même et de mener une vie authentique constitue la base de la santé.
Dr. med. Mirriam Priess

Cette dernière écrit dans son livre que la plupart du stress naît dans les relations – dans la relation à soi-même ou dans la relation à son environnement. Les individus ont besoin de bons contacts sociaux sur un pied d’égalité, dans la vie tant privée que professionnelle. Plus important encore: beaucoup de gens s’épuisent et se consument parce qu’ils ont perdu la relation à eux-mêmes, leur dialogue intérieur. Il est essentiel de s’écouter soi-même, d’écouter ses propres sentiments et de se connecter à soi-même. C’est ce que l’autrice appelle la «capacité de dialogue intérieur».

Prévenir un burn-out

Chacun peut contribuer à sa propre prévention du burn-out. A cet effet, il est fondamental de se recentrer sur soi-même et de se poser régulièrement la question suivante: de quoi ai-je besoin et comment puis-je mener une vie authentique? Mirriam Priess précise également dans son livre l’importance de renforcer sa propre capacité de dialogue intérieur afin d’établir un équilibre entre ce qu’on prend et ce qu’on donne dans ses relations et ses actions. En effet, comme le dit Mirriam Priess, le fait d’être en relation avec soi-même et de mener une vie authentique constitue la base de la santé.

Dialogue avec vous-même

En premier lieu, il faut prendre soi-même sa vie en main et renoncer à vouloir résoudre le stress, les tensions et les conflits à l’extérieur. Commencez par chercher le dialogue avec vous-même:

  1. Comment vous organisez-vous dans les différents domaines de la vie?
  2. Pourquoi n’êtes-vous pas là où vous devriez être?
  3. Qu’est-ce qui vous fait plaisir? Qu’est-ce qui vous bloque?
  4. Qui êtes-vous? Que voulez-vous atteindre dans la vie? Quelles sont vos limites?

Par ailleurs, il est recommandé de régler les conflits proactivement et le plus rapidement possible au lieu de les refouler, de les compenser ou de les enjoliver. En effet, comme le dit Mirriam Priess, le fait d’être en relation avec soi-même et de mener une vie authentique constitue la base de la santé.


Source:
  • Mirriam Priess (2013). Burnout kommt nicht nur von Stress: Warum wir wirklich ausbrennen – und wie wir zu uns selbst zurückfinden. Überarbeitete und aktualisierte Neuauflage. (En allemand uniquement)