La thyroïde, véritable centrale énergétique pour notre corps

735934565 735934565

Les hormones thyroïdiennes sont vitales pour nous. Elles assurent un bon métabolisme, aident notre corps à maintenir sa température et renforcent nos os et nos muscles. Lorsque cette centrale interne se dérègle, cela se fait sentir dans l’ensemble du corps.

Qu’est-ce que la glande thyroïde?

La glande thyroïde est un petit organe qui se trouve au niveau du larynx. Avec ses deux lobes situés de part et d’autre de la trachée, elle a l’allure d’un papillon. Au centre, les lobes sont reliés par un petit pont appelé isthme.

Quelle est la fonction de la thyroïde dans le corps?

La glande thyroïde fonctionne comme une centrale énergétique à l’intérieur de notre corps. Elle produit deux hormo­nes: la tétrai­odo­thy­ro­nine (T4) et la triiodothyronine (T3). Ces hormo­nes régulent notre métabolisme et ont donc une grande importance pour notre corps.

Nous en avons besoin:

Elles veillent notamment à ce que nous ne stockions pas trop de glucides et à ce que nous ne dépensions pas trop d’énergie. En résumé, sans les hormones thyroïdiennes, nous ne pourrions pas vivre.

Niveau de TSH

Une autre hormone, la TSH (hormone thyréostimulante), permet à notre cerveau de réguler la production d’hormones thyroïdiennes. Hans Steinert, spécialiste en médecine nucléaire et directeur du Centre de la thyroïde de la clinique Hirslanden de Zurich, précise: «La TSH est l’hormone de régulation de la glande thyroïde. Sa valeur indique si la thyroïde fabrique trop ou pas assez d’hormones. C’est elle qui freine ou qui stimule la production d’hormones de la glande thyroïde.» Le niveau de TSH est un bon indicateur lors du diagnostic, lorsque les valeurs thyroïdiennes proprement dites sont encore normales mais que des premiers symptômes évocateurs d’un dérèglement apparaissent.

Influence de l’apport en iode sur la glande thyroïde

Comme leur nom l’indique, les deux hormones thyroïdiennes sont tributaires de l’apport en iode. L’hormone T4 contient quatre molécules d’iode, tandis que l’hormone T3 en contient trois. Pour que la glande thyroïde puisse produire ces hormones, nous devons prendre de l’iode par le biais de notre alimentation. Dans les régions où les besoins en iode ne sont pas couverts, on constate que la glande thyroïde se met à compenser le manque en gonflant. Au bout de quelques décennies, cette hypertrophie peut aussi provoquer un goitre et l’apparition de nodules autonomes.

Troubles de la fonction thyroïdienne

Il existe différents tableaux cliniques causés par des troubles de la fonction thyroïdienne. Lorsque la glande thyroïde produit trop d’hormones, on dit qu’il y a hyperthyroïdie. Lorsqu’elle en produit trop peu, on parle d’hypothyroïdie.

Des nodules, de nature bénigne ou maligne, peuvent se former dans la glande thyroïde. Dans le deuxième cas, il s’agit d’un carcinome et plus pré­cisé­ment d’un cancer de la thyroïde. Le carcinome apparaît quand un «nodule froid», non fonctionnel, se forme. On parle en revanche de «nodule chaud» lorsque le nodule produit beaucoup trop d’hormones, ce qui entraîne une hyperfonction. La partie saine restante de la glande thyroïde transfère alors la production hormonale aux nodules chauds.

Les femmes plus souvent touchées

Les femmes sont beaucoup plus fré­quem­ment touchées par des troubles thyroïdiens que les hommes. «La cause exacte est encore trop peu explorée mais un faisceau d’indices semble indiquer que ces dérèglements sont liés aux changements hormonaux que connaît le corps des femmes», indique Hans Steinert.

Traitements possibles

En fonction de la maladie ou du trouble diagnostiqué, on peut avoir recours à d’autres traitements. Lorsqu’il est nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale, on procède aujourd’hui à l’ablation complète d’un lobe, c’est-à-dire un côté de la glande thyroïde. Cela s’explique par le fait que le risque augmente fortement en cas de nouvelle opération.

Avant, il n’était pas rare de retirer seulement les nodules en cause. Mais il y avait un risque que de nouveaux nodules se forment et qu’il soit nécessaire d’intervenir à nouveau.
Hans Steinert, spécialiste en médecine nucléaire et directeur du Centre de la thyroïde de la clinique Hirslanden de Zurich.

Traitement des nodules chauds

Lorsque des nodules chauds se forment, on retire la totalité du lobe touché. Il existe également d’autres options thérapeutiques: le traitement par iode radioactif et, plus récemment, la thermoablation. Le traitement par iode radioactif consiste à envoyer de manière ciblée des rayons radioactifs pour détruire les nodules chauds. La thermoablation consiste quant à elle à éliminer les nodules par l’émission d’une radiofréquence et la chaleur qu’elle émet.

Traitement en cas de carcinome

En cas de carcinome, un lobe est systématiquement retiré. Dans certains cas, on procède à l’ablation des deux lobes. Après l’opération, un traitement par iode radioactif peut être nécessaire, afin de détruire des métastases ou d’empêcher une récidive.

Les primes 2022 en un coup d’oeil

Calculer la prime

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Aller chez le médecin?
Vérifiez vos symptômes et recevez un conseil médical.
Découvrir myGuide
Coach de santé personnel
Faites-vous conseiller sur des thèmes relatifs à la santé.
Envoyer une question
Second avis médical
Demandez un second avis médical. C’est gratuit et simple.
Il faut l'operation?