Bain froid: l’effet sur les défenses immunitaires

991274434 991274434

Les bains froids en hiver sont à la mode depuis des années, et pas que pour les personnes qui ont la peau dure. Voici ce à quoi il faut absolument veiller et ce que nous pouvons apprendre de Wim Hof.

Les bains froids sont-ils bons pour la santé?

La baignade en eau froide, même (ou précisément) en hiver, est une tendance qui gagne chaque année en popularité. Le bain froid, bain d’hiver ou bain glacé promet de nombreux bienfaits pour la santé. Mais qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette pratique? Est-elle vraiment aussi bonne pour la santé que ce qu’on en dit? La réponse n’est pas si simple. Même si beaucoup de personnes qui ont la peau dure se réjouissent des bienfaits d’un bain froid régulier ou d’une douche froide, l’eau glacée comporte aussi des risques.

Les bienfaits du bain froid

Se baigner en eau froide permet d’activer le système cardiovasculaire et la respiration. On sécrète alors de l’adrénaline, qui a notamment pour conséquence qu’on se sent rafraîchi/e et euphorique après la baignade. Cette euphorie et le retour de la chaleur par picotements nous remplissent d’énergie et incitent de nombreuses personnes à reproduire l’expérience, encore et encore.

D’autres effets sont attribués au bain froid, qui sont toutefois contestés:

  • Renforcement du système immunitaire
  • Résilience psychique
  • Récupération accélérée
  • Activation de la combustion des graisses (pour produire de la chaleur, mot-clé tissu adipeux brun)

Bain froid: quels sont les dangers?

Le danger de l’eau froide concerne rarement l’hypothermie. D’autres phénomènes tels qu’un choc thermique ou une défaillance musculaire en nageant peuvent avoir de graves conséquences avant même une hypothermie. Mais ne nous laissons pas décourager trop tôt par l’eau froide. En comprenant les dangers, nous pouvons réduire sensiblement les risques cités grâce à des recommandations en matière de comportement.

Choc thermique

Une chute dans l’eau froide peut provoquer un choc thermique. Le refroidissement rapide déclenche plusieurs réactions physiologiques: une inspiration profonde (réflexe respiratoire), avant de se mettre à «hyperventiler» de façon incontrôlée. Si la tête reste hors de l’eau, il n’y a pas de danger immédiat. Tant qu’on n’inhale pas d’eau lors du réflexe respiratoire, le choc thermique stimule la respiration, le coeur et la tension artérielle.

Bon à savoir: les réactions au choc thermique diminuent au bout de deux à trois minutes. L’entraînement permet de les atténuer.

Hypothermie

Si la température du corps descend en dessous de 35°C, on parle d’hypothermie. Sa durée dépend de différents facteurs tels que la température de l’eau, la personne (taille, sexe, forme physique, masse graisseuse, etc.) et les vêtements. Pendant les trois premières minutes dans l’eau froide, c’est la peau qui refroidit en premier. Les muscles et les nerfs superficiels commencent ensuite à refroidir.

La respiration Wim Hof

Wim Hof, également appelé «the Iceman», est à l’origine d’une technique de respiration spéciale qui doit aider à renforcer le corps, mais surtout sa propre résistance. Le sportif de l’extrême néerlandais expérimente les effets du froid en combinaison avec des techniques de respiration et des exercices de yoga. Même si sa méthode est très controversée, il est tout à fait possible de bénéficier des exercices de respiration, de l’exposition au froid et de la préparation mentale pour renforcer ses défenses immunitaires.

Préparation au bain froid

Lorsqu’on débute, on limite les baignades à un maximum de cinq minutes. Les personnes qui souhaitent nager sur de plus longues distances en hiver doivent bien s’y préparer.

  • Entraîner la résistance au froid
  • Faire régulièrement des bains froids: commencer par des températures plus élevées et passer progressivement à des eaux plus froides
  • En guise de préparation, prendre des douches écossaises (alternance entre eau chaude et eau froide) tout en essayant de contrôler la respiration
  • Entraîner le mental
  • En cas de doute ou d’antécédents médicaux, demander d’abord l’avis de son médecin

Conseils pour se baigner en eau froide en toute sécurité

  1. S’immerger lentement dans l’eau froide pour que le corps puisse s’habituer au froid
  2. Garder la tête hors de l’eau
  3. Ne pas nager seul/e et s’équiper d’une aide de natation (p. ex. bouée)
  4. Après max. cinq minutes, sortir de l’eau et mettre des vêtements chauds
  5. Se couvrir la tête et les cheveux: on perd beaucoup de chaleur par la tête, surtout si l’on a les cheveux mouillés
  6. Se réchauffer lentement après le bain froid

A partir de quelle température l’eau est-elle trop froide?

Les spécialistes mettent en garde contre l’eau dont la température est inférieure à 15°C, car les réactions corporelles potentiellement dangereuses se produisent fréquemment autour de 10 à 15°C. La température du corps, qui est de 35°C, est toutefois nettement supérieure. C’est pourquoi il est aussi possible de se retrouver en hypothermie même dans une eau plus chaude (mais inférieure à 35°C).

Réflexe subaquatique

Dans l’eau froide, on ne peut retenir sa respiration que pendant environ dix secondes. En outre, lorsqu’on a la tête sous l’eau, le réflexe subaquatique entre en jeu: la respiration, la fréquence cardiaque et la tension artérielle diminuent. Cet état sollicite le coeur et la circulation sanguine de manière excessive. Les personnes ayant des antécédents médicaux devraient donc consulter leur médecin avant de se baigner en eau froide.

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Soulager les tensions
Testez l’application medicalmotion pendant une semaine gratuitement.
Vers l’offre
Analyser les symptômes
Recevoir une recommandation, prendre un rendez-vous médical, etc.
Découvrir l’appli Well
Coach de santé
Faites-vous conseiller personnellement sur des thèmes relatifs à la santé.
Découvrir le service